Interview

42 km 195 : Vincent et son expérience du “Marathon Vert”

Cet article commencera par une “lapalissade” : dans le marathon, le plus dur, ce sont les derniers kilomètres, pas les 820 pour aller de Obernai, mon nouvel exil, jusqu’à Cesson-Sévigné et pas plus que les 35 premiers de la course ! Cela étant dit, c’est un raccourci un peu abrupt pour décrire ce qu’a été cette journée.

Il y a certes eu toutes ces semaines de préparation, avec les jours de “pas envie” quand il pleut ou que l’on peut se trouver une bonne excuse pour ne pas sortir. Mais il y a eu ce petit plaisir de revenir un peu “à la maison”. Ce plaisir ensuite de se retrouver au milieu de cet événement, car c’en est un : quel que soit le chrono, nous l’avons fait.

42,195 kms au milieu de cette belle campagne Rennaise, aidés par une très bonne organisation portée par des bénévoles efficaces et dévoués.

42,195 kms au milieu des encouragements d’inconnus, de connaissances, professionnelles et sportives, mais également et surtout de la famille et des amis, tous bien conscients que dans la difficulté, chaque cri ou chaque geste nous apporte un peu de fraîcheur.

Car c’était bien là l’essentiel pour moi : garder assez de fraîcheur pour être “finisher” et profiter au maximum de ce bon moment. Et c’en fut un.

Mes objectifs sont donc atteints et je m’attèle déjà à trouver le prochain. J’adresse un grand bravo à tous les participants de l’EAC (marathoniens et relayeurs), et un remerciement particulier à Sébastien qui a daigné lever le pied lors de son relais pour ne pas me doubler !