Interview

Portrait : Julien Baranger

Troisième portrait de l’année et deuxième champion Olympique vétéran du club (Turin 2013), c’est au tour de Julien, spécialise du 800m, de se présenter…

Depuis quand es-tu dans l’athlétisme ?
1993

Tes différents clubs d’athlétisme ?
Fidèle à Cesson depuis 1993

Ta spécialité ?
800 mètres

Et ton record personnel ?
1’56” à Lamballe

Pourquoi l’athlétisme ?
Pour le plaisir de se retrouver sur un stade, l’athlé a toujours été pour moi “le sport olympique” avec ses véritables valeurs.

Pourquoi l’AC Cesson ?
Car j’ai vécu à Cesson plus de 17 années et où j’ai mes souvenirs de jeunesse d’une part, mais aussi par son équipe dirigeante, ses athlètes et surtout par mon attachement à mon coach qui est à l’AC Cesson depuis aussi de nombreuses années, Michel Cochard.

Ton meilleur souvenir athlétique ?
J’en ai 3 : Les Jeux Olympiques de Turin où je remporte la médaille d’or sur 800 mètres, un relai 4×400 mètres lors d’un second tour d’interclub à Caen lors des plus belles années en résultats de l’ACC et le relai 4×800 mètres fin des années 90 / début 2000.

Ton pire souvenir athlétique ?
Une chute lors d’un 800 mètres à 150 mètres de l’arrivée lors d’un meeting HBA à Courtemanche où un athlète du CJF Saint Malo me fait tomber.

Ton prochain objectif ?
Les championnats de France Vétérans sur 800 mètres à Lyon en 2014 (ndlr : il termine 4e en 2’07″80), Les championnats du monde vétérans sur 800 mètres à Lyon en 2015 et peut être les Jeux Olympiques en 2017 à Auckland en Nouvelle Zélande…

Ton animal préféré ?
Le Cheval

Ton plat favori ?
Pastas !

Ton livre de chevet actuel ?
Le monde comme il me parle d’Olivier de Kersauson

Le dernier film que tu as vu ?
Immortel avec Jean Réno

Sur une île déserte, tu n’as le droit qu’à un seul objet, que choisis-tu ?
La musique

Un mot à faire passer ?
Je voulais juste ajouter que je suis ravi d’avoir pris la direction de l’athlétisme il y a 20 ans (j’avais d’autres sports aussi de prédilection que j’ai pratiqué avant un certain nombre d’années comme l’équitation, le tennis, voile et les sports de glisse). L’athlé m’a permis de m’émanciper, de me dépasser, de faire de très belles rencontres et de garder le bon cap. Aujourd’hui la course à pied existe sous différentes épreuves et est en pleine bourre, quel bonheur de courir et de partager ses sensations, ses émotions, …

Merci Julien pour ta participation. Pour les athlètes intéressés par ce questionnaire, vous pouvez y répondre par ici.