Interview

Julien Vaillant : un Cessonnais en Bleu-Blanc-Rouge

julien_vaillant_javelot.jpgA Cesson, on ne peut pas dire que l’on ai beaucoup de lanceurs… mais à défaut de quantité, la qualité est bien là. Julien Vaillant, handballeur et lanceur de javelot, s’est illustré de belle manière cet hiver : une 2e place aux Championnats de France de lancers longs et une sélection pour un match international à Hambourg où il a porté son record personnel à 61m01. Il a accepté de nous parler de son quotidien et de son expérience en Bleu-Blanc-Rouge.

Sylvain : Salut Julien. Tout d’abord bravo pour ta 2e place aux Championnats de France de lancers long et ta sélection en équipe de France pour un match international, mais avant de parler de tout ça, il y a sûrement des personnes qui ne te connaissent pas au club. Peux-tu rapidement de présenter pour qu’elles puissent adhérer à ton fan club ?
Julien : J’habite à Cesson depuis maintenant pas mal de temps, je fais du hand à l’OC Cesson depuis l’école primaire et je joue en national 2 dans l’équipe réserve. Au niveau des études je suis en prépa kiné.

Sylvain : Merci. Parlons donc maintenant d’athlé et plus précisément de javelot. Si mes sources sont bonnes, ce n’est seulement que ta 3e année, comment es-tu arrivé à faire du javelot ?
Julien : Je suis au club depuis 2009, après que mon frère (ndlr : David Vaillant, décathlonien, maintenant à Compiègne) m’ait dit de venir lancer au moins pour les interclubs. Grâce mes capacités physiques acquises au handball j’ai réussi à faire de bonnes performances et ça m’a donné envie de continuer et de travailler techniquement.

Sylvain : Et au bout de 3 ans : une 2e place aux Nationaux de lancers longs et une sélection en équipe de France Junior. Pas mal. Alors, ça fait quoi de monter sur un podium national ?
Julien : C’est super ! Ce n’était pas une ambiance comme aux Championnats de France estivaux car il n’y avait qu’une vingtaine de personnes, mais ça a été un super weekend avec les autres lanceurs Bretons : Antoine Forge (1er en espoir), Thierry Jourden (4ème a seulement 30 cm du podium), Fabien Grélard qui nous a coaché (2 médaillés quand même en temps que coach) et le reste de la délégation Bretonne. Donc ça fait super plaisir !

Sylvain : Et de porter le maillot bleu blanc rouge ?
Julien : C’était un des objectifs de la saison, l’année dernière je l’avais loupé de 1m cette année je ne voulais pas la rater ! J’y suis arrivé et j’étais tout fou quand on nous a donné les équipements le matin du départ. J’en rêvais depuis que je suis tout petit de porter le maillot de la France mais jamais j’aurai pensé que ce serai celui de l’athlétisme. Ensuite à l’échauffement ça donne de drôles de sensations mais dès que le concours commence faut lancer loin donc on se dit qu’on lance pour la France et qu’on a intérêt d’être bon =)

Sylvain : Concernant ton entrainement, l’ACC n’est pas vraiment réputée pour ses lanceurs, comment t’organises-tu pour t’entrainer ?
Julien : Effectivement. Je m’entraine tout seul quand je suis à Cesson, je n’ai pas mon coach qui me dit quoi faire et quoi corriger. C’est un peu embêtant mais je fais avec. Quand je lance je sais maintenant ce qui ne va pas et j’essaie de me corriger, je refais des exos que l’on a fait en stage et essaie de trouver de bonnes sensations. Ceux sont grâce à ces stages que j’ai pu travailler réellement sur le plan technique en rencontrant Fabien et les autres.

Sylvain : Pour conclure, quels sont tes objectifs pour la saison estivale qui arrive ?
Julien : Être régulier a plus de 60m sur les concours et récupérer le record de Bretagne (63m48). Mais l’objectif principal est la qualification pour les championnats d’Europe junior à Tallin en juillet. Les minimas sont fixés a 66m, ça fait quand même 4m99 mais en continuant à bosser j’ai mes chances. Et un concours de kiné aussi je prendrai avec plaisir !!

Et comme j’ai la chance de connaitre Fabien, son entraineur “à distance”, depuis quelques années, il a accepter de me donner son avis sur son lanceur Cessonnais :

Je pense qu’il a certainement un avenir prometteur au javelot, mais peut être lui faudra-t-il choisir, car c’est déjà énorme qu’il ait concilié le javelot, les études et le hand au niveau auquel les trois sont. Donc futur grand lanceur français, surement, si il opte pour le javelot comme seul sport, ce pourquoi je ne le conseillerais pas.

Pour le javelot, il a un fort potentiel de progression encore sur le plan physique mais surtout technique, et avec quelques réglages, il pourrait rapidement atteindre les 65/66m, et donc battre le record de Bretagne junior (63m48 si je ne me trompe pas).

J’ai appris aujourd’hui qu’il sera invité au stage national de pâques, sous la direction de Jacques Danail, référent national du Javelot. Ça lui permettra d’encore progresser.

Merci à Julien et Fabien pour avoir répondu à mes questions. Bonne continuation pour la suite à tous les deux.

5 commentaires

  • Cheisda

    Wow ! merci sylvain ^^
    Je trouve l’article très intéresant ! on voit que julien travail beaucoup ^^
    Mais il y a un bug >_< dans la phrase :

    Je pense qu’il a certainement un avenir prometteur au javelot, mais peut être lui faudra-t-il choisir, car c’est déjà énorme qu’il a concilié le javelot, les études et le hand au niveau auquel les trois sont.

    Il sont quoi ? ^^
    Donc voilà, il manque seulement un mot ^^

    Merci =3

  • Sylvain

    Mais non il ne manque pas de mots 😛

    Tu peux la prendre dans le sens : “car c’est déjà énorme qu’il a concilié le javelot, les études et le hand au niveau tel que sont les trois.”

    Ou pour donner le sens : c’est énorme qu’il soit fort en javelot, hand et qu’il arrive à suivre des études en prépa kiné en même temps.

    C’est plus clair ?

    Pourtant, il n’y avait même pas l’accent Brestois de Fabien ! 😉

  • Cheisda

    ah oui ! (…Je suis vraiment …) 😳
    Merci ^^
    mais c’est parce que julien est trop fort, alors je bug xD (l’excuse de m**** xD)

  • Rémi

    Je rejoindrais Cheisda :).

    « car c’est déjà énorme qu’il AIT concilié le javelot, les études et le hand au niveau tel que sont les trois. »

    Bon après je suis une buse en orthographe donc j’irai pas plus loin ^^

    Sinon bel interview, j’ai hate de voir le petit Julien cet été :p