42 km 195 : Olivier nous raconte son « Marathon Vert »

Courir un marathon, ce n’est pas seulement courir 42,195 Km. Non, un marathon, c’est d’abord 8 à 12 semaines de préparation qu’il faut arriver à planifier entre une vie professionnelle et une vie familiale car la « charge » en kilomètres est indispensable pour appréhender dans de bonnes conditions une telle distance.
C’est donc avec la satisfaction de cet entrainement que je me prépare à rejoindre Cap-Malo le dimanche 26 octobre avec un lever matinal, 3h30 avant le départ, afin de déjeuner. Le hasard du calendrier a bien fait les choses, le changement d’heure facilite le réveil. Et le temps est de la partie : ciel bleu, pas de vent et une température satisfaisante.

Le départ est prévu à 9h15, on sent une certaine fébrilité dans les rangs des 1300 participants. L’expérience m’a appris à ne pas me laisser emballer par une certaine aisance lors des premiers kilomètres. J’ai préparé ce marathon sur une base de 3h30, il faut donc que je m’astreigne à ne pas dépasser le meneur au drapeau bleu…

Une fois encore les bonnes résolutions s’envolent. Entre La Chapelle-des-Fougeretz et Montgermont, une petite accélération pour atteindre le ravitaillement et je me retrouve 200 à 300 m devant le meneur d’allure. Je fais quoi ? Je ralentis pour attendre le meneur ou je continue à la sensation ? Finalement j’opte pour les sensations.

Et comme à l’accoutumée, je dois être un peu en surrégime et après Saint Grégoire, je vais commencer à « taper dans le dur ».
A l’approche du parc des Gayeulles, le meneur des 3h30 me dépasse et je constate que je ne peux pas le suivre !! Il ne me reste plus qu’à me mettre dans ma bulle : ne plus m’occuper des autres, retrouver l’allure travaillée à l’entrainement, m’alimenter et ne pas penser au traditionnel mur du 30ème km.

Et le rythme revient. La distance prise avec le meneur se stabilise. Je passe Beaulieu correctement. Je rentre dans Cesson, trouve que la « montée » près de la Touche Ablin est assez raide. Après le cinéma « Le Sévigné », ce sont les encouragements familiaux, un sourire pour laisser croire que cela va encore. Et je commence à compter les kilomètres qui restent à réaliser : encore 5km, encore 4 km, puis 3…

Un maillot jaune me dépasse, c’est le dernier relayeur de l’équipe de Cesson. J’ai encore la force de « crier » un encouragement. Et l’arrivée approche. Le tapis vert installé devant le parlement n’est pas des plus opportuns. On ne voit pas les pavés mais on les sent quand même. Je traverse la place de la mairie, j’entends des encouragements mais je ne vois personne. Encore 1Km et enfin l’arrivée.

Un coup d’oeil sur le chrono officiel (3h30’42 »), un autre sur la montre, 3h30’13 » et une satisfaction intérieure. J’ai atteint l’objectif que je m’étais donné. Et la ligne passée, je m’arrête pour apprécier ce moment unique et intime : avoir couru pour la douzième fois 42,195 kilomètres.

42 km 195 : Vincent et son expérience du « Marathon Vert »

Cet article commencera par une « lapalissade » : dans le marathon, le plus dur, ce sont les derniers kilomètres, pas les 820 pour aller de Obernai, mon nouvel exil, jusqu’à Cesson-Sévigné et pas plus que les 35 premiers de la course ! Cela étant dit, c’est un raccourci un peu abrupt pour décrire ce qu’a été cette journée.

Il y a certes eu toutes ces semaines de préparation, avec les jours de « pas envie » quand il pleut ou que l’on peut se trouver une bonne excuse pour ne pas sortir. Mais il y a eu ce petit plaisir de revenir un peu « à la maison ». Ce plaisir ensuite de se retrouver au milieu de cet événement, car c’en est un : quel que soit le chrono, nous l’avons fait.

42,195 kms au milieu de cette belle campagne Rennaise, aidés par une très bonne organisation portée par des bénévoles efficaces et dévoués.

42,195 kms au milieu des encouragements d’inconnus, de connaissances, professionnelles et sportives, mais également et surtout de la famille et des amis, tous bien conscients que dans la difficulté, chaque cri ou chaque geste nous apporte un peu de fraîcheur.

Car c’était bien là l’essentiel pour moi : garder assez de fraîcheur pour être « finisher » et profiter au maximum de ce bon moment. Et c’en fut un.

Mes objectifs sont donc atteints et je m’attèle déjà à trouver le prochain. J’adresse un grand bravo à tous les participants de l’EAC (marathoniens et relayeurs), et un remerciement particulier à Sébastien qui a daigné lever le pied lors de son relais pour ne pas me doubler !

Portrait : Aline & Emilien Ramaré

Comme tous les deux mois, c’est le moment du portrait ! Et ce mois ci, ce sont les « Petits Ramaré » qui s’y collent. Tous les deux spécialistes du tour de piste, ils sont arrivés à Cesson l’année dernière et se sont vite intégrés au groupe.

Voici donc les réponses d’Aline et Emilien au questionnaire, avec comme un air de famille dans les réponses…

Depuis quand es-tu dans l’athlétisme ?
Aline : 2007
Emilien : 2012

Tes différents clubs d’athlétisme ?
Aline : Plumaugat Athlé, UACA et maintenant AC Cesson
Emilien : Plumaugat Athlé, UACA et AC Cesson

Ta spécialité ?
Aline : 400m
Emilien : 400m

Et ton record personnel ?
Aline : 56″33 en 2013 à Dijon aux Championnat de France Cadettes
Emilien : 51″83 en 2014 à St Renan

Pourquoi l’athlétisme ?
Aline : Parce que j’adore courir, ça détends
Emilien : Parce que j’aime courir vite

Pourquoi l’AC Cesson ?
Aline : Pour les études
Emilien : Pour les études

Ton meilleur souvenir athlétique ?
Aline : Deux fois Vice-Championne de France cadette
Emilien : Podiums aux Championnats de France UGSEL

Ton pire souvenir athlétique ?
Aline : Les périostites
Emilien : Les blessures

Ton prochain objectif ?
Aline : Un nouveau podium aux Championnats de France
Emilien : Aller aux Championnats de France FFA

Ton animal préféré ?
Aline : Les poussins
Emilien : L’orque

Ton plat favori ?
Aline : Glace à la vanille
Emilien : Pizza

Ton livre de chevet actuel ?
Aline : Aucun
Emilien : J’en ai pas

Le dernier film que tu as vu ?
Aline : Sexy Dance 5
Emilien : Lucy

Sur une île déserte, tu n’as le droit qu’à un seul objet, que choisis-tu ?
Aline : Ma musique
Emilien : Un couteau suisse

Un mot à faire passer ?
Aline : Très contente d’avoir rejoins l’ACC. Très bonne ambiance, et très bon accueil pour les nouveaux 😛 De très bons moments partagés avec vous tous, à refaire bien évidemment. Vive l’ Athlé !!! 😀
Emilien : Plus rapide que la lumière !

Merci à tous les deux pour otre participation. Pour les athlètes intéressés par ce questionnaire, vous pouvez y répondre par ici.

Portrait : Hamidou Petitjean

C’est Hamidou qui se lance pour ce quatrième portrait de l’année. Spécialise du demi-tour de piste, il est arrivé au club il y a un an et répond donc au désormais classique questionnaire :

Depuis quand es-tu dans l’athlétisme ?
2004

Tes différents clubs d’athlétisme ?
CPB Rennes, puis AC Cesson depuis l’année dernière

Ta spécialité ?
200m

Et ton record personnel ?
22″47 en extérieur et et 22″62 en salle

Pourquoi l’athlétisme ?
Mon père en faisait auparavant et il ma proposé d’essayer

Pourquoi l’AC Cesson ?
Pour intégrer le groupe d’entrainement de Dominique Duvigneau

Ton meilleur souvenir athlétique ?
Mes premiers championnats de France. C’était en salle à l’INSEP.

Ton pire souvenir athlétique ?
Championnat de France des relais 4*200…

Ton prochain objectif ?
Battre mon record personnel sur 100m (11″09) puis celui du 200m cet été

Ton animal préféré ?
L’aigle

Ton plat favori ?
Magret de canard

Ton livre de chevet actuel ?
Dans les secret du Tour de France de Cyrille Guimard

Le dernier film que tu as vu ?
Le loup de Wall Street

Sur une île déserte, tu n’as le droit qu’à un seul objet, que choisis-tu ?
Un couteau

Merci Hamidou pour ta participation. Pour les athlètes intéressés par ce questionnaire, vous pouvez y répondre par ici.

Portrait : Julien Baranger

Troisième portrait de l’année et deuxième champion Olympique vétéran du club (Turin 2013), c’est au tour de Julien, spécialise du 800m, de se présenter…

Depuis quand es-tu dans l’athlétisme ?
1993

Tes différents clubs d’athlétisme ?
Fidèle à Cesson depuis 1993

Ta spécialité ?
800 mètres

Et ton record personnel ?
1’56 » à Lamballe

Pourquoi l’athlétisme ?
Pour le plaisir de se retrouver sur un stade, l’athlé a toujours été pour moi « le sport olympique » avec ses véritables valeurs.

Pourquoi l’AC Cesson ?
Car j’ai vécu à Cesson plus de 17 années et où j’ai mes souvenirs de jeunesse d’une part, mais aussi par son équipe dirigeante, ses athlètes et surtout par mon attachement à mon coach qui est à l’AC Cesson depuis aussi de nombreuses années, Michel Cochard.

Ton meilleur souvenir athlétique ?
J’en ai 3 : Les Jeux Olympiques de Turin où je remporte la médaille d’or sur 800 mètres, un relai 4×400 mètres lors d’un second tour d’interclub à Caen lors des plus belles années en résultats de l’ACC et le relai 4×800 mètres fin des années 90 / début 2000.

Ton pire souvenir athlétique ?
Une chute lors d’un 800 mètres à 150 mètres de l’arrivée lors d’un meeting HBA à Courtemanche où un athlète du CJF Saint Malo me fait tomber.

Ton prochain objectif ?
Les championnats de France Vétérans sur 800 mètres à Lyon en 2014 (ndlr : il termine 4e en 2’07″80), Les championnats du monde vétérans sur 800 mètres à Lyon en 2015 et peut être les Jeux Olympiques en 2017 à Auckland en Nouvelle Zélande…

Ton animal préféré ?
Le Cheval

Ton plat favori ?
Pastas !

Ton livre de chevet actuel ?
Le monde comme il me parle d’Olivier de Kersauson

Le dernier film que tu as vu ?
Immortel avec Jean Réno

Sur une île déserte, tu n’as le droit qu’à un seul objet, que choisis-tu ?
La musique

Un mot à faire passer ?
Je voulais juste ajouter que je suis ravi d’avoir pris la direction de l’athlétisme il y a 20 ans (j’avais d’autres sports aussi de prédilection que j’ai pratiqué avant un certain nombre d’années comme l’équitation, le tennis, voile et les sports de glisse). L’athlé m’a permis de m’émanciper, de me dépasser, de faire de très belles rencontres et de garder le bon cap. Aujourd’hui la course à pied existe sous différentes épreuves et est en pleine bourre, quel bonheur de courir et de partager ses sensations, ses émotions, …

Merci Julien pour ta participation. Pour les athlètes intéressés par ce questionnaire, vous pouvez y répondre par ici.

Portrait : Sébastien Lévêque

Deuxième portrait et non des moindre. Sébastien est notre président depuis 2011 et après les JO Masters de Turin où il a glané deux titres, il rentre de Budapest avec une 9e place sur 1500m indoor et nous dévoile ses secrets…

Depuis quand es-tu dans l’athlétisme ?
1991

Tes différents clubs d’athlétisme ?
US Chantilly (Oise) de 1991 à 1997, Plouzané AC (Finistère) de 1998 à 1999, AC Cesson depuis 1999

Ta spécialité ?
Demi-fond

Et ton record personnel ?
Sur 800m: 1’53″11 en 2005 à Vannes

Pourquoi l’athlétisme ?
J’avais une habitude étrange vers 14 ans : je courrais autour de ma maison pendant toute la durée des grands prix de Formule 1… La première fois que j’ai fait cela, Alain Prost était parti de la 13ème place sur la grille, et avait fini par remporter le grand prix. Cela n’a pas donné les mêmes résultats pour les grands prix suivants, mais c’est sans doute pour cela que je me suis présenté en septembre à l’entraineur en lui disant que je voulais courir un marathon !

Pourquoi l’AC Cesson ?
Au début, c’était un hasard : mes études m’ont emmené à Rennes en 1999, et je cherchais un club à taille humaine… ce fut l’AC Cesson. Et bien que le travail m’ait emmené à Paris de 2000 à 2006, je suis resté fidèle au club grâce aux liens tissés avec les entraineurs, ainsi que pour l’ambiance.

Ton meilleur souvenir athlétique ?
Mon titre sur 800m l’été dernier lors des World Master Games à Turin : l’aboutissement de 4 années de réflexion, plusieurs mois de préparation, et 2 courses menées comme je le souhaitais.

Ton pire souvenir athlétique ?
Abandon sur blessure lors de la dernière course de la saison 2005 : fracture de la clavicule, et plusieurs semaines d’arrêt.

Ton prochain objectif ?
Championnat du monde M35 en salle, sur 1500m : fin mars 2014 (ndlr : et maintenant ? Lyon 2015 ?)

Ton animal préféré ?
Le chat

Ton plat favori ?
Soit les pâtes, soit le nutella. Mais surtout pas ensemble !

Ton livre de chevet actuel ?
Evreux AC, 100 ans d’athlétisme

Le dernier film que tu as vu ?
Bonne question…

Sur une île déserte, tu n’as le droit qu’à un seul objet, que choisis-tu ?
Un avion avec le plein d’essence, pour pouvoir retourner à la civilisation quand l’ennui me prendra !

Un mot à faire passer ?
L’âge n’est pas un problème. Au pire, c’est une bonne excuse… (ndlr : j’aime beaucoup !)

Merci Sébastien pour ta participation. Pour les athlètes intéressés par ce questionnaire, vous pouvez y répondre par ici.

Portrait : Julie Rolland

Avec un mois de retard, voici la nouvelle rubrique. Tous les deux mois environ, vous découvrirez le portrait d’un athlète de Cesson. Et on commence par Julie Rolland, Championne de France Nationale 2013 du 400m haies et qui revient tout juste des Championnats de France Elite en salle ou elle a réalisé un chrono de 57″14 sur 400m. C’est parti pour 14 questions athlétiques… ou pas…

Depuis quand es-tu dans l’athlétisme ?
1997

Tes différents clubs d’athlétisme ?
Léon Trégor Athlétisme et ACC

Ta spécialité ?
400m haies, un peu de 400m et de 100m haies aussi

Et ton record personnel ?
59″89 sur 400m haies à Aubagne en juillet 2013

Pourquoi l’athlétisme ?
J’ai toujours adoré regarder l’athlé aux JO, à 4 ans j’ai dit à mon père que je voulais être Marie-Jo Pérec (c’est raté mais j’ai essayé…)

Pourquoi l’AC Cesson ?
A la base pour m’entraîner avec Dominique

Ton meilleur souvenir athlétique ?
Il y en a pleins de bons souvenirs, de belles rencontres mais peut être le titre N2 à Aubagne avec un nouveau record

Ton pire souvenir athlétique ?
Ma blessure de 9mois

Ton prochain objectif ?
J’espère battre mes records encore cet été et une participation aux élites si possible

Ton animal préféré ?
Mon chat

Ton plat favori ?
Une bonne raclette

Ton livre de chevet actuel ?
Pas trop le temps de lire à cause des études et du boulot

Le dernier film que tu as vu ?
Le transperce neige

Sur une île déserte, tu n’as le droit qu’à un seul objet, que choisis-tu ?
Un bon livre

Merci Julie pour ta participation. Pour les athlètes intéressés par ce questionnaire, vous pouvez y répondre par ici.