Retour sur les championnats de France de Cross (2/2)

Voici le second témoignage de notre président :

« Comme il y a 3 ans, l’EAC avait réussi à qualifier une équipe complète pour les championnats de France de cross, ainsi que 4 individuels. Ce sont donc 6 guerriers « masters » qui ont pu représenter le club, ainsi que Keven Georgelin (cadet), Joana Baguelin-Simon (junior), Solène Cerclet (Senior) et Stéphanie Juvin (Master F) qui se présentaient à Saint-Galmier le 26 février dernier. Saint-Galmier… Saint-Galmier… ce nom vous dit quelque chose. Vous l’avez déjà lu quelque part. Effectivement ! Une source d’eau pétillante jaillit dans cette ville, et est commercialisée sous un nom qui commence par « Ba » (et finit par « doit », pas de publicité).

Repérage du parcours : si l’organisation annonce un parcours sélectif avec des difficultés, des virages, des relances, 2 troncs d’arbre et des faux plats, les Bretons rigolent doucement… un championnat sur un hippodrome, cela reste une course sur terrain plat ! Et qui plus est sur terrain sec, bref : parcours roulant annoncé ! Les pointes entre 9 et 12mm suivant les préférences sont mises, la tente est installée la veille, « non messieurs les gardiens, nous n’avons pas l’intention de dormir sous le barnum… il est très beau effectivement, mais le gîte nous attend ».

Passons sur l’épisode du gîte qui a mis à mal la préparation culinaire finale de certains athlètes, et arrivons à dimanche et au lancement de la compétition.

9h45, première course à ouvrir les hostilités, les masters hommes. Ils sont finalement 5 dans le box réservé à l’équipe EAC (un contre-temps de dernière minute… désolé Alain !). 10220 mètres à parcourir, départ à l’heure.

Les premiers mètres sont parcourus à plus de 22km/h, une chute anéantit les espoirs de certains coureurs, mais tous nos coureurs au maillot jaune sont épargnés. Chacun sa stratégie, chacun sa tactique : départ rapide, départ prudent… au final, il peut y avoir quelques déceptions, mais globalement le résultat est meilleur qu’il y a 3 ans: l’équipe finit 27ème (et n’est pas dernière !).

En détail : Sébastien Lévêque prend la 52ème place, Wilfried Lebreton 269, Jean-François Paty 17 secondes et 14 places plus tard (283ème), Mickael Balluet et Jean-Marie Jouzel ferment la marche (332/339ème), avec l’honneur de partager l’arrivée du premier…

Quelques minutes pour se remettre de ses émotions, ingurgiter quelques gorgées d’eau gazeuse (rouge ou verte, à vous de choisir à l’arrivée!), et voici venu le tour de Keven Georgelin de prendre le départ pour la course cadet. Course intelligente avec un départ prudent et une belle remontée, pour au final prendre une belle 105ème place.

Les courses se suivent très vite, c’est désormais au tour de Joana Baguelin-Simon de prendre le départ de la course Junior. Elle qui avait été la dernière qualifiée aux interrégionaux (avec un petit coup de stress après la première parution des résultats) n’avait qu’un seul objectif : prendre du plaisir.

De la même manière que Keven, un départ prudent (rapide quand même !) l’amène dans les dernières places au bout de 400 mètres. Mais un départ prudent est souvent un départ gagnant : autour de 320 après 400 mètres, Joana finit à la 223ème place en devançant 10 athlètes qui l’avait précédée lors des championnats interrégionaux.

Il était alors temps de souffler un peu pour les athlètes et les supporters (merci pour les encouragements, les photos, les vidéos !), de passer par la buvette, les stands de la FFA et de ses partenaires (t-shirt spécial pour le championnat de cross, sac Dima habituel, etc)… et l’avant-dernière course allait prendre le départ, avec nos 2 dernières représentantes. 5 minutes de retard annoncés : le monde se bouscule devant le portillon de départ. Le speaker annonce alors la règle : dossards au-delà de 500 à droite, sous 200 à gauche, au milieu les équipes.

Pas de chance, nos 2 athlètes sont à gauche avec un dossard supérieur à 500 : le placement ne sera pas optimum. Les portes s’ouvrent, la bousculade a lieu, et sur la ligne de départ Solène Cerclet et Stéphanie Juvin se retrouvent dans les dernières lignes. Il faudra prendre son mal en patience ! Après coup, c’était peut-être un mal pour un bien : ce mauvais placement a sans doute permis à nos 2 représentantes de partir lentement… une option salutaire, sachant que cette course allait durer 8km, soit 2 de plus que tous les cross précédents !

Nos 2 athlètes ont remonté progressivement chaque concurrente, en vivant le bonheur d’une course en « chasse-patate ». Au final, Solène prend le 64ème place (38ème senior française.. et oui, pour les féminines, les catégories espoir, senior et master sont regroupées ! Et quand on ajoute toutes les étrangères alignées par certains clubs…), bref, une excellente place pour Solène. Pour Stéphanie, c’est une 72ème place master (314 au scratch, mais le classement scratch est anecdotique : la difficulté pour les athlètes master femme réside dans la capacité à se qualifier aux France, vu le faible quota alloué !).

Le reste de l’épopée se résume en 6h de route pour revenir en Bretagne. Et parmi ces 9 athlètes, 6 ont obtenu un classement IRx grâce à leur parcours en cross… soit de nombreux points pour le classement des clubs ! La suite ? Des courses sur route pour certains, la préparation de la saison de piste pour d’autres… mais pour tous, de merveilleux souvenirs dans la tête, et l’envie de revivre cette expérience l’année prochaine… peut-être à Plouay ? »

Quelques photos sont disponibles sur le lien suivant : Photos

1 réflexion au sujet de “Retour sur les championnats de France de Cross (2/2)

Les commentaires sont fermés.